Education et accueil de qualité pour la petite enfance : résultats de l’étude OCDE TALIS Starting Strong

L’éducation et l’accueil de la petite enfance en dessous de 3 ans présente des différences d’un pays à l’autre en ce qui concerne le taux d’inscription dans des structures, le type de structures, les investissements et la gouvernance. Mais à l’intérieur de chaque pays aussi, les expériences de la petite enfance peuvent varier en fonction du type d’environnement et du personnel encadrant.

Le secteur de l’éducation et de l’accueil des enfants en dessous de trois ans connait une croissance rapide. Malgré cette croissance, la majorité des directions de structures d’accueil doivent gérer des listes d’attente pour les familles. Le manque de personnel et les absences de personnel sont les principales causes de cette insuffisance de l’offre selon les responsables des structures au Danemark, en Allemagne et en Israël. L’augmentation de la demande en places d’accueil pour les enfants de moins de 3 ans va de pair avec un développement différencié des forces de travail et des conditions cadre, dans le but de trouver des réponses adaptées à cette demande. Les approches différentes sur le plan de la gestion et de l’organisation sont caractéristiques de ce secteur et contribuent à la variabilité dans la qualité des offres.

Au Danemark, en Allemagne et en Norvège, le plus grand nombre des enfants de moins de 3 ans sont inscrits dans une structure d’accueil et d’éducation de la petite enfance qui accueille également des enfants de plus de trois ans. Avec une moyenne de 60 enfants, les centres allemands sont plus grands que ceux de Norvège. La proportion d’enfants de moins de 3 ans est, par contre, plus faible en Allemagne qu’en Norvège. En Israël, la taille moyenne des centres est comparable à celle de l’Allemagne, les enfants accueillis ont cependant tous moins de trois ans.

La formation et les rôles du personnel varient au sein des structures spécifiques. Tandis que plus de 95% des collaborateurs-rices affirment avoir du plaisir à travailler dans une structure d’accueil et d’éducation de la petite enfance, ils-elles sont moins de 60% à se sentir reconnus par la société et 30% ou moins sont satisfaits de leur salaire. Dans tous les pays, le manque de ressources est évoqué par le personnel comme une source de stress importante. L’étude montre que les caractéristiques des structures et du personnel sont très différentes, mais que les collaborateurs-rices se montrent en grande majorité engagés-es.

Dans leur activité quotidienne, les collaborateurs-rices se concentrent sur des pratiques liées à l’encouragement du langage oral et au développement socio-émotionnel des enfants. Les collaborateurs-rices des quatre pays partagent le point de vue que le développement du langage oral constitue une base clé pour préparer les enfants à leur avenir. Les pratiques qui facilitent les comportements pro-sociaux (p. ex. encourager les enfants lorsqu’ils se consolent mutuellement) et le développement émotionnel (p. ex. prendre les enfants dans ses bras), sont mises en œuvre par les collaborateurs-rices, alors que les pratiques qui visent à favoriser le développement de compétences comme la lecture, l’écriture ou le calcul, sont moins utilisées dans ce contexte.

Sur la base des résultats de cette étude, les mesures politiques suivantes ont été définies, dans le but de garantir une éducation et un accueil de haute qualité pour les enfants en bas âge :

  • Focalisation sur les fondements de l’éducation et de l’accueil de la petite enfance
    La demande croissante dans ce domaine doit être accompagnée par des investissement qui rendent possible un accroissement de l’offre tout en garantissant un niveau de qualité élevé.

  • Mettre en place des politiques qui tiennent compte de la complexité organisationnelle du secteur
    Les collaborateurs-rices doivent disposer des compétences permettant de s’adapter aux changements rapides par lesquels passent les enfants de moins de trois ans, indépendamment du contexte de travail.

  • Reconnaissance du personnel d’encadrement en tant que spécialistes
    La constitution d’une équipe qui est prête à offrir une éducation et un accueil de haute qualité présuppose que tous-tes les collaborateurs-rices puissent développer leurs compétences à travers des formations formelles et informelles tout au long de leur parcours professionnel.

  • Attirer et garder des forces de travail de qualité
    Ce but peut être atteint, notamment en donnant plus de valeur à ce secteur professionnel, à travers des conditions de travail plus attractives, des revenus plus adaptés, moins de sources de stress et des opportunités de développement professionnel.



Plus d’informations
OCDE (2020). Quality Early Childhood Education and Care for Children Under Age 3: Results from the Starting Strong Survey 2018.